Les huiles voitures (partie 2/5)

Les différents types d’huile moteur automobile

Les « minérales »

La composition d’une huile est très importante, et elle influe directement sur la qualité et les performances. Sans tomber dans l’excès d’un cours de pétrochimie qui vous restera sur l’estomac plusieurs jours, sachez juste qu’initialement les lubrifiants pour moteurs s’obtenaient à partir du raffinage du pétrole brut (comme l’essence donc). Elles étaient donc dites « minérales ». La distillation de la matière lourde permet de récupérer un produit, en grande partie purifié, qui sera donc la base du mélange final (ajout d’additifs).

huile minerale

Les « synthétiques »

Avec les contraintes de plus en plus sévères imposées aux mécaniques modernes, de nouvelles possibilités ont été trouvées par la création d’huiles synthétiques. Ces huiles artificielles sont quant à elles obtenues chimiquement à partir de produits purs. Elles partagent peu de points communs avec leurs cousines minérales. Les unes sont fabriquées de toutes pièces pour réaliser un travail précis, les autres ont été transformées pour être capables de faire ce même travail. Plusieurs procédés de fabrication peuvent être utilisés, mais le plus courant reste celui de Fischer- Tropsch. Cette méthode permet, par catalyse, de transformer divers éléments simples (monoxyde de carbone, hydrogène, etc.) en hydrocarbones liquides. Dans ce cas, il n’est donc pas nécessaire d’extraire des éléments de contamination. On notera également que les huiles de synthèse regroupent elles-mêmes plusieurs familles, dont les poly-alpha-oléfines (PAO) et les esters. Les huiles synthétiques conservent une meilleure viscosité que les huiles minérales, sur une plus large plage de température. De ce fait, elles embarquent moins de polymères épaississants, ce qui les rend encore plus résistantes dans les conditions les plus sévères (fortes pressions et hautes températures). Elles se dégradent en outre moins rapidement que les huiles minérales.

P1050805

Les « semi-synthétiques »

A mi-chemin entre les huiles minérales et les huiles synthétiques, il existe les huiles semi-synthétiques… facile. La base minérale qui leur sert de support reçoit des additifs spécifiques et subit aussi parfois divers traitements, tel que l’hydrocraquage. Ce dernier est utilisé pour modifier la structure moléculaire du fluide, en la fragmentant notamment, afin d’obtenir un produit plus stable et plus robuste. Les propriétés anti-oxydantes et la résistance aux fortes températures sont ainsi largement améliorées. Aujourd’hui, grâce à l’hydrocraquage, de nombreuses « semi-synthétiques » surpassent certaines huiles de synthèses courantes. Les fabricants ont parfois d’ailleurs le droit de vendre leur bébé sous l’appellation « huiles de
synthèse ». A surveiller donc ! Leur principal atout est de proposer un rapport prix/performance souvent très intéressant.
http://www.oreca-store.com/moteur/lubrifiants-et-additifs/huiles.html

huile-motul-10w40

Cet article est publié en collaboration et en partenariat avec l’excellent magazine
www.autoworks-mag.net
Découvrez leurs offres d’abonnements d’Autoworks
Rejoignez Autoworks sur Facebook

autoworks

Retrouvez tous notre dossier sur l’huile de moteur automobile:

Mathias Jannequin

Auteur Mathias Jannequin

Passionné par le web, la photographie, et les voitures vintages ! Fondateur du blog Le-Pilote-Automobile.com, je partage la rédaction des articles avec plusieurs auteurs passionnés et/ou pratiquants du sport automobile amateurs et professionnels.

    Laisser un commentaire