Sébastien Loeb : « J’ai déjà roulé dans le noir »

Si actuellement Sébastien Loeb est au cœur de toutes les attentions suite à son départ précipité de chez Citroën, le nonuple Champion du Monde des Rallyes n’en perd pas son sourire et sa tchatche lorsqu’il se confie à Flavien Duhamel pour The Red Bulletin. Une interview décalée où Sébastien nous donne quelques uns de ses secrets de pilotage !

Gymnaste de carrière, le français de 41 ans est un athlète émérite : neuf titres en mondial en rallye, titre aux 24 Heures du Mans, record à Pikes Peak, rien ne semble pouvoir l’arrêter et pour cause !

Apprendre telle une récitation

interview exclusive Sebastien loebSelon lui, c’est sa faculté à percevoir son environnement d’une manière qui n’appartient qu’à lui qui lui permet d’appréhender chaque route, circuit et danger avec le plus de sérénité possible. Sébastien Loeb confit apprendre par cœur les différents tracés sur circuit mais également la célèbre course de côte de Pikes Peak. Ainsi il n’a plus qu’à se concentrer sur la performance pure. « J’ai intégré le parcours de certains rallyes, surtout ceux qui ont un paysage varié. Je m’oriente en utilisant les dos d’âne, les arbres, les fleuves comme points de repère. J’ai toujours eu des facilités pour ça. » raconte-t-il.

Cette faculté à retenir les parcours a été tout au long de sa carrière un réel soutien pour le pilote. Il revient sur une manche galloise qui fût particulièrement éprouvante : « C’était à l’occasion d’une étape en nocturne du rallye du Pays de Galles. J’avais rencontré de gros problèmes avec mes phares. L’un louchait vers le ciel, l’autre vers le côté. Il pleuvait et il y avait du brouillard. C’était horrible. C’est pourquoi j’ai éteint les phares… et j’ai terminé cette spéciale dans le noir. » explique l’alsacien. « Mieux vaut pas de lumière du tout qu’une mauvaise lumière. La lueur de la lune était suffisante pour me permettre de distinguer le bord de la route, vaguement, et j’ai complété le reste du parcours dans ma tête. Les instructions de mon copilote me permettaient de vérifier l’exactitude des images projetées dans ma tête. »

Nouveau challenge : le Dakar 2016

Out le WTCC, dès 2016, Sébastien Loeb s’engagera en rallyraid sur le Paris-Dakar aux côtés de son copilote de toujours Daniel Elena.

interview sebastien loeb dakarPour cette nouvelle aventure, l’ancien pilote de la DS3 WRC a déjà réfléchi à la manière d’aborder ce parcours tellement atypique : « Pour courir le prochain Dakar en janvier 2016, il s’agira d’avoir un regard qui porte loin tout en ne perdant jamais de vue son environnement immédiat. Un œil cherche le chemin tandis que le copilote en énonce vaguement les contours, mais sans pouvoir le décrire en détails, virage après virage, pierre après pierre. Cette voix qui résonne comme un lointain murmure dans la tête du pilote lui sert tout au plus à confirmer ses impressions visuelles. C’est vraiment très éprouvant. Tu dois gérer trop d’informations en même temps. La température extérieure est de 40 degrés, et dans la voiture, elle atteint 60 degrés, le cerveau fonctionne en permanence sur deux pistes parallèles. Et il suffit d’une erreur pour que tout s’arrête. C’est impossible de tout voir aussi vite.»

Pour découvrir l’interview dans son intégralité rendez-vous sur The Red Bull Content Pool -> http://www.redbulletin.com/int/fr/sport/sebastien-loeb-sera-au-depart-du-rallye-dakar-2016

CREDITS: Flavien Duhamel/Red Bull Content Pool

Sur le même sujet

  • FOCUS : le catalogue ORECA Store 2016

    FOCUS : le catalogue ORECA Store 2016

    Le catalogue 2016 ORECA Store est enfin disponible ! L’occasion pour le leader dans la vente d’équipements pour le sport automobile de dévoiler ses nouvelles gammes de produits ! Les...
  • Total investit le Dakar 2016

    Total investit le Dakar 2016

    Le 3 janvier c’est le départ tant attendu de la première étape du Dakar 2016. Entre la Bolivie et l’Argentine, les concurrents partiront à l’assaut d’un parcours d’exception sur plus...

Auteur Julia Falzoï

Passionnée depuis toute petite par le rallye, je portais encore des couches lorsque je suis entrée dans un baquet pour la première fois ! Sensibilité toute particulière pour le rallye mais également les belles voitures de sport type Porsche GT3. Amoureuse inconditionnelle de sa Fiat 500 sport.

Commentaires

  • Je ne doute pas une seule seconde dans les capacité de rebond de sébatien Loeb, il vient d’ailleurs d’annoncer sa participation en WRC et en WTTC !

Laisser un commentaire