Dakar 2022, résumé de la première semaine de course

Partis le 1er janvier, les 409 pilotes du Dakar ont eu fort à faire durant cette première semaine de course où le désert saoudien a été sans pitié. Retour sur les événements majeurs de cette course mythique.

Voiture Rallye Dakar 2022

Etape 1A : Un sprint dans les dunes

Un format inédit pour démarrer ce Dakar avec un sprint de 19km dans le désert qui sépare Jeddah de Ha’il. Au programme : des dunes et des routes sablonneuses que seuls les pilotes à l’aise pouvaient parcourir en un temps record. Ce fut le cas de l’Australien Daniel Sanders qui a dompté sa moto Gasgas pour remporter la première étape de sa carrière et confirmer les espoirs que son équipe avait placés en lui après sa quatrième place au général l’an dernier. Mais attention, car derrière lui, Pablo Quintanilla n’a pas dit son dernier mot au guidon de sa Honda. Un beau duel en vue !

Côté auto, c’est le qatarien Nasser Al Attiyah qui s’est imposé devant le mythique pilote de rallye Carlos Sainz et son Audi. Le Français Sébastien Loeb a quant à lui terminé à une cinquième place prometteuse.

Etape 1B : Les choses sérieuses commencent

Cette fois, pas de sprint mais une longue épreuve de 333km dans les routes sablonneuses, brumeuses et relevées du nord de l’Arabie Saoudite. Une route où les plus fort feront des différences et les plus fragiles se casseront les dents.

Côté moto, on prend les mêmes et on recommence. L’inarrêtable Daniel Sanders s’est à nouveau imposé sur cette deuxième étape du Dakar 2022, devançant de plus de deux minutes son concurrent chilien Pablo Quintanilla qui pointe maintenant à 3’07 de retard au classement général.

Côté voiture en revanche, il y a eu des remous, notamment pour les Audi des stars Carlos Sainz et Stéphane Peterhansel qui ont tous les deux connu de grandes difficultés très coûteuses en temps. Ils abandonnent déjà l’idée d’une victoire au classement général mais ne désespère pas remplir d’autres objectifs d’ici la fin de la course. En tête, le qatarien Al Attiyah poursuit sa route avec un nouveau succès mais il est talonné par le français Sébastien Loeb qui termine deuxième.

Enfin, en prototype léger, Seth Quintero continue de se régaler en finissant à nouveau en première position.

Etape 2 : De la pluie et des rebondissements

Avec une pluie abondante qui s’est abattue toute la nuit sur le bivouac d’Al Artawiyah, la course ne pouvait réserver que des surprises. La compétition classique a d’ailleurs dû rejoindre son point de ralliement en convoi car la voie était trop inondée.

Les gagnants d’un jour peuvent être les perdants du lendemain. Et vice-versa. Daniel Sanders a fini 28ème de l’étape, très loin derrière le revenant Joan Barreda qui après un problème mécanique a fortement attaqué pour s’imposer. Au général, c’est Sam Sunderland qui s’empare de la première place.

Même leçon pour le jeune Seth Quintero qui après deux victoires a vu ses chances de victoire partir en fumée à 30km de la fin quand il a dû attendre l’arrivée de son camion d’assistance après un problème mécanique.

En auto, Sébastien Loeb a enfin eu sa revanche. Après deux étapes où il est resté dans le dos d’Al Attiyah, il a cette fois-ci terminé premier au volant de son Hunter BRX, se rapprochant à moins de dix minutes du qatarien au classement général.

En catégorie camion, une domination sans merci des Kamaz russes qui occupent les quatre premières places de l’étape et du général.

Etape 3 : De la première à la quarantième victoire

De la pluie, encore de la pluie, et des routes détrempés. Il fallait peut-être ça pour rabattre les cartes et voir le Portugais Joachim Rodrigues s’imposer au Dakar en catégorie moto pour la première fois de sa carrière. Une grande première qui a permis aux favoris de resserrer les écarts avec un Daniel Sanders qui se replace et un Adrien Van Beveren qui revient à quatre secondes de Sam Sunderland.

En voiture, ce n’était pas une journée pour les plus jeunes mais pour les plus expérimentés. Audi qui n’avait pas remporté d’étape sur le Dakar depuis 1984 s’est offert deux places sur le podium avec le français Stéphane Peterhansel qui finit troisième et surtout El Matador Carlos Sainz qui remporte sa quarantième victoire d’étape.

Coup dur en revanche pour Sébastien Loeb qui a dû rouler à allure modérer après un souci mécanique et qui laisse s’échapper Nasser Al Attiyah en tête du classement général.

En T3, Seth Quintero a signé son retour avec une troisième victoire pendant que « Chaleco » Lopez a conforté son avance au général.

Moto Rallye Dakar 2022

Etape 4 : Un marathon au cœur du Dakar

La plus longue étape de ce 44ème Dakar se présentait comme une course à élimination. Et Stéphane Peterhansel en a fait les frais avec une nouvelle déconvenue et des ennuis mécaniques qui font de ce Dakar un enfer pour lui et son copilote Edouard Boulanger.

En moto, Joan Barreda a réussi une course dont il a le secret remportant sa deuxième étape sur cette édition du Dakar. Sam Sunderland a quant à lui renforcer son avance en mettant Adrien Van Beveren à plus de quatre minutes.

Côté T3, Seth Quintero n’en finit plus d’enchaîner les victoires. Sûrement vexé de ne plus pouvoir jouer le général que maîtrise largement « Chaleco » Lopez, il collectionne les étapes sur cette 44ème édition du Dakar.

Enfin, après la pénalité infligée à Yazeed Al Rajhi, le premier du classement général Nasser Al Attiyah s’est vu adjuger une nouvelle victoire d’étape. C’est donc lui qui ouvrira la route demain, servant d’éclaireur au Français Sébastien Loeb qui ne compte pas lâcher le morceau malgré ses 38 minutes de retard sur le qatarien.

Etape 5 : Des nouveaux talents devant les favoris

Pour cette étape construite comme une boucle partant de Riyadh pour y revenir, la course a fait la part belle aux premières fois. En moto déjà où le talentueux pilote de Moto GP Daniel Petrucci a remporté sa première spéciale sur un Dakar. Puis en voiture ensuite où Henk Lategan a devancé les deuxième et troisième du classement général, le Français Sébastien Loeb et l’Argentin Lucio Alvarez.

Ce sont eux que devra surveiller Nasser Al Attiyah même si son avance reste confortable au général. Pas de changement non plus au classement général Moto ou Sam Sunderland continue de faire course en tête devant Mathias Walkner et Adrien Van Beveren.

Enfin, en T3, Seth Quintero empoche sa cinquième victoire en six courses. Une performance incroyable pour ce jeune américain de la Team Red Bull qu’on surnomme le « Kid ».

Etape 6 : Riyadh ne répond plus

Pour cette nouvelle boucle autour de Riyadh, le Dakar a tenu toutes ses promesses. En auto, le très expérimenté Orlando Terranova a renoué avec la victoire, lui qui n’avait plus remporté de spéciale sur le Dakar depuis 2015. Mauvaise nouvelle en revanche pour Sébastien Loeb qui tombe à la troisième place et s’éloigne un peu plus encore de Nasser Al Attiyah qui ne semble plus vouloir bouger de sa première place.

Côté moto, Daniel Sanders a encore réduit l’écart en remportant l’étape et se trouve désormais sur la troisième marche du podium.

Le « Kid » Seth Quintero en est lui a sixième victoire ce 44ème Dakar. Six victoires en sept spéciales : en route pour un record ?

Enfin pour les camions, Karginov s’est adjugé sa troisième victoire au volant de ces Kamaz inarrêtables.

Sur le même sujet

Auteur Quentin Andrieux

Passionné de sports, je suis de nombreuses disciplines et adore partager l'actualité des plus grandes compétitions avec les autres passionnés !

    Laisser un commentaire